iii. Comparative Materialities: Media, Literature, Theory / Matérialités comparatives: Médias, littérature et théorie

This research group will look at historical and contemporary interconnections, relationships and entanglements between manifestations of thinking/writing across cultures/languages and their foundations in the materialities of media technologies. These materialities are determined by sociocultural contexts and relations to power, privilege, and ownership. Thinking literature /culture and media together should make it possible to think of culture as always inscribed, or even better, as an inscription in complex assemblages that inform our interpretation of the world. In order to explore these assemblages, the research group welcomes a multitude of comparative and theoretical approaches to literature, cinema, digital and networked culture, visual culture, and transmedia, including media archaeology, critical making, and comparative media studies. Literature study in particular brings a rich history and context to media study; it allows us to situate narrative and expressive forms in the otherwise cold methodology of communication theories, and therefore to engage with mediations as networks of relationships that are historically embedded in literary conventions and techniques, not divorced from them.

Ce groupe de recherche s’intéresse aux interconnexions, relations et enchevêtrements historiques et contemporains entre les manifestations de notre pensée et de notre écriture à travers les cultures et les langues, et leurs fondements dans les matérialités des technologies médiatiques. Ces matérialités sont déterminées par des contextes socioculturels et des relations au pouvoir, au privilège et à la propriété. Penser la littérature, la culture et les médias ensemble permet de penser la culture comme toujours « inscrite », ou mieux encore, comme une inscription au sein d’assemblages complexes qui guident notre interprétation du monde. Afin d’explorer ses assemblages, le groupe de recherche souhaite accueillir une multitude approches comparative et théoriques de la littérature, du cinéma, de la culture numérique et en réseau et de la culture visuelle et transmédiatique, notamment l’archéologie médiatique, la recherche-action et les études médiatiques comparées. Les études littéraires permettent de penser les études médiatiques au sein d’une histoire et d’un contexte riches ; elles nous permettent de situer des formes narratives et expressives dans la méthodologie autrement froide des théories de la communication, et ainsi de s’inscrire au sein de médiations comme réseaux de relations ancrées dans des conventions littéraires et techniques, plutôt que divorcées d’elles.